Narcissisme – André Green

Dans mon article sur l’ouvrage de David Le Breton Disparaître de soi, je vous parlais du narcissisme primaire et d’André Green. J’ai adoré lire André Green, mais je sais que ce n’est pas une lecture facile, accessible. J’ai donc cherché une vidéo qui pourrait éclaircir cette notion de narcissisme et vous la rendre plus compréhensible. J’ai trouvé celle-ci qui me semble parfaite : André Green lui-même qui explique très clairement la notion de narcissisme.

Après un bref rappel de ce que signifie le narcissisme pour la plupart des gens, un narcissisme qui, comme le complexe d’œdipe, n’a rien à voir avec le tragique, André Green évoque le mythe de Narcisse qui est à l’origine du développement de cette notion. Il nous explique que le narcissisme nous empêche d’investir le monde, clôt nos relations avec ce qui nous entoure, et finit par appauvrir notre énergie libidinale, nous entraînant vers la pulsion de mort.

Il répond ensuite à la question du passage entre le narcissisme de vie et le narcissisme de mort énonçant trois possibilités pour le sujet :

  • l’investissement de l’objet est prévalent : l’individu est habité par les chose auxquelles il accorde un très grand prix en dehors de lui-même
  • l’investissement narcissique positif est prévalent : l’individu préfère se plaisir plutôt que de partager ce plaisir avec les autres, c’est une défense ou un ressourcement
  • dans la troisième possibilité, les deux positions précédentes ne sont pas acceptables : la destructivité est trop importante, la haine de soi ne pouvant pas s’exprimer vers l’objet ou se dirigeant vers le Moi lui-même, conduit à l’auto-destruction. Il s’agit alors d’un investissement narcissique négatif visant à réduire le potentiel de vie du sujet.

Dans une dernière partie, André Green explique que, très couramment, nous opposons l’ordre et le désordre, l’ordre et le chaos. Pour lui, au-delà du chaos, il y a le néant. Le néant n’est pas le chaos, cet excès de vitalité qui n’arrive pas à être contenu par des structures qui permettent qu’on puisse en faire quelque chose, le néant, lui, existe pour lui-même. Cette tendance vers le néant, vers le détachement des investissements, vers le zéro fait partie du psychisme dont nous sommes tous fait.

Bon visionnage !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Besoin d'un rendez-vous ?